Écrit le 19 juillet 2012

J’ai fait un cauchemar, je me faisais poursuivre par des prêtres et des fidèles d’une église qui voulaient ma perte (sans toutefois me vouloir mort, c’était plus subtil), et m’éloigner de ceux que j’aime et me faire un lavage de cerveau. J’aurai préféré rêver que j’étais un chien qui fait se enlever par des extraterrestres, gnarf :3. Dur.

Je ne suis pas un fervent pratiquant et je me pose beaucoup de questions, quant à la religion et son rapport avec la société actuelle. Notamment lorsque la religion s’attaque à la science (l’inverse ne me plaît pas tout à fait non plus). Dans mon rêves, en dehors des menaces que me faisaient les hommes de religion, il y avait aussi l’impossibilité de parler et de discuter sainement avec mes persécuteurs. Normal allez vous me dire. Mais non, ils n’étaient pas prêt à prêter oreille attentive.

Ceci n’est peut-être pas tout à fait éloigné de la réalité.

Actuellement je lis des livres de Stephen Jay Gould, un évolutionniste plus que convaincu et qui a travaillé une bonne partie de sa vie sur l’amélioration de la théorie de ce bon vieux Darwin: en comprendre les différents aspects, les subtilités et les conséquences. Lire les textes de vulgarisation et les essais de Gould sont un véritable plaisirs, tant ils sont illustrés, les gros mots scientifiques sont esquivés le plus possible ou, dans de rare cas où l’on ne peut pas s’en passer, ils sont trrrèèès bien expliqués.

L’étude de l’histoire des sciences m’a toujours semblé ennuyeux, une matière crées par les professeurs pour faire souffrir les élèves, à jouer à celui qui se souviendra du nom de famille le plus long et le plus compliqué d’un imminent scientifique et de pouvoir faire passer un examen en plus aux étudiants. Mais avec Gould, cela devient bien plus intéressant. Il nous présente le cadre de pensé des scientifiques à l’époque et ce qui les a mené à l’erreur (idées préconçues, fausses pistes et utilisation des méthodes douteuses).

Et le créationnisme revient sous plusieurs formes à différentes époques, jusqu’à ce que Darwin arrive et chamboule tout avec la sélection naturelle, les physiciens et chimistes commencent à dater l’âge de la terre (au delà des 4000 ans que certains créationnistes semblent affectionner), et malheureusement le racisme prendra encore du temps à disparaître (on n’aura pas évité l’eugénisme… et le nazisme).

Pour en revenir au créationnisme, les scientifiques ont abandonné au fur et à mesure cette science qui n’était finalement devenu qu’un cul de sac, et la théorie darwinienne de l’évolution était bien plus rationnelle et surtout, reposée sur de solides preuves. Les créationnistes actuels sont des pseudo-scientifiques qui cherchent dans la Bible une interprétation mot à mot… que seuls des extrémistes préconisent.

Finalement ils ne font même pas un bond en arrière, mais se mettent les doigts dans les yeux, ignorant par la même que la Bible a été écrit par des hommes – aussi saint aient-ils été – en des périodes particulières (la Bible n’est pas seulement une sources de leçons morale, mais aussi une éloge à la religion chrétienne, son essor et sa diffusion). La Bible est pleine de métaphores, de mythes… et quelques réalités historiques (mais romancées va t-on dire). Mais pas de vérités scientifiques… Bon, ok, en fouillant bien on peut trouver des trucs, mais en sortant les phrases de leur contexte, en les contorsionnant et en les réinterprétant à sa sauce.

Non, la Bible, comme tout autre livre religieux n’est pas une revue ou un manuel scientifique. Et soyons francs, la science avance, des articles deviennent obsolètes, des manuels datés… et on avance avec quelque chose de mieux. On ne s’amuse pas à fouiller dans des articles obsolètes pour ressortir de vieilles théories toujours obsolètes et les présenter comme une vérité universelle. À la limite… certains pourraient trouver dans les écrits religieux une source d’inspiration. Mais l’utiliser comme cadre de pensé, me paraît tordu, et c’est risquer de se trouver immédiatement le bec dans l’eau.

 

La même critique s’applique pour les autres écrits religieux. Chers amis, soyez croyants, soyez athées, soyez agnostique, soyez ce que vous voulez, mais gardez votre esprit ouvert et rationnel, trouvez la vérité scientifique là où elle semble être: sur ce que vous étudiez.

Et un petit exemple pour la route, une amie était en train de se convertir, en dernière année de licence elle me dit tout franchement «Les êtres vivants sont constitués d’une façon très complexe, je ne vois que Dieu pour avoir pu réaliser une telle œuvre». Je n’ai rien dit. Il n’y a pas grand chose à dire. Enfin si, aussi complexe un problème est-il, la complexité n’est pas la preuve de la création par un être supérieur. La sélection naturelle, arrive très bien à l’expliquer et n’oublions pas que c’est un phénomène qui a pris des milliards d’années (il aurait commencé il y a environ 3,8 milliard d’années).

Share

Par Gabriel Tach | Commentaires? |

Aboyer un commentaire

Retouner à l'accueil

Des blogs à voir et à revoir

Le blog du vétérinaire le Docteur FourrureTu mourras moins bête, l'hilarante BD de vulgarisation scientifique, sur des thèmes inatendus.Le blog du vétérinaire sceptique

Car grâce à eux vous pourrez nourrir votre cerveau assoiffé de connaissances (braaaiiin :E) et crâner en société.

Arts! Dessins! Gnarf : 3

Les illustrations de NimraisLes illustrations de NambrothLes illustrations d'Alector Fencer

Bon pour ton poil, bon pour tes yeux.

Furrrrriends

Rena circa, hyperactive de l'imaginaire.

Vous allez voir, ils sont gnarfement sympas, bavards et poilus!


Rechercher dans le blog...

Tags...

Parmi les sujets que j'ai traîté:

Propulsion...

Le blog est propulsé par WordPress.

Les furries?..

Bonne question : 3, je vais tentenr d'apporter ma réponse.

Les furries sont les personnes qui s'intéressent et aiment l'art antropomorphique (un mix entre un homme et un animal), voir aussi des créatures fantastiques (gryphons, dragons, ...) ou d'animaux parlant (les hrm, petits poneys magiques par exemple, mais ceux là c'est des extrêmistes à mes yeux).

Chacun participe à la communauté furry, y apporte sa petite pierre, en général en se créant un personnage furry (un fursona, un alter-égo en quelque sorte), mais aussi par le dessin, l'écriture voir la couture (pour ceux qui se fabriquent un costume, appellé fursuit).

L'imaginaire joue un grand rôle, et c'est ça que j'adore! Warf ♥!

En savoir un peu plus...

Et pourquoi ne pas faire un sondage?..

The 2015 Furry Poll

Retrouvez moi sur...

Twitter
Où je tweet des liens, mon humeur et où je gnarf.
Diaspora
Le réseau social libre, où je flâne, mets du contenu en plus de mon blog et discute avec les autres diasporains.

Un peu de moi...

Ahah, je suis un peu timide. Si vous lisez ça c'est que vous vous en savoir un peu plus sur moi, heureusement que l'on ne me voit pas rougir sous ma fourrure.

Je suis étudiant en médecine vétérinaire et passionné d'informatique et de sciences médicales et biologiques depuis tout petit, et je vais tenter de partager ça avec vous : 3. Et si j'arrive à vous faire sourire et réfléchir c'est que j'ai réussi, warf warf warf.

Retrouvez en plus sur ma page « Qui es-tu Tâch? ».

Pour vous attendrir...

Une photo de bébés Bergers Belges Malinois pour vous faire fondre votre coeur, par D Williams, sous Creative Commons.