Écrit le 29 novembre 2012

Je ne suis pas des plus croyants, je vais très rarement à la messe, je ne prononce pas le bénédicité avant le repas… et je pourrai vous sortir une liste de ce que je n’ai pas fait et que j’aurai dû si j’étais un bon pratiquant. Mais ce dont je suis sûr c’est que je suis un scientifique, je suis bien plus assidue aux conférences et cours.

À propos de bénédicité, c’est pendant le repas que j’ai pensé à quelque chose. De nos jours, on parle de plus en plus d’extrémisme, est-ce du à une ferveur religieuse qui augmente, des manigances politiques, des intérêts privés ou une plus grande médiatisation du sujet? Franchement, je n’en sais rien. Mais je me pose la questions sur le place qu’a un scientifique dans une société religieuse ou non.

On a tous l’image d’un scientifique athée, qui ne crois pas en Dieu mais strictement et seulement en sa science; et que ceux qui ont une opinion religieuse sont ces frustrants créationnistes (qui ne sont pas des scientifiques soit dit en passant).

C’est faux, il y en a! C’est juste que le discours religieux n’a rien à voir avec le discours scientifique, et qu’un scientifique n’a pas de raison de clamer haut et fort sont appartenance religieuse lorsque qu’il publie ses résultats. C’est un peu comme si je publiais un papier scientifique et que je criais que je suis un Furry (ou peer review en anglais), imaginais donc la tête que feraient les lecteur de mon article. J’arrive bien le voir et c’est bien drôle.

 

La nature de la pensée scientifique est incompatible avec la croyance religieuse.

Je m’explique, la science part en général d’observations concrètes. Des ces observation on fabrique des théories puis des modèles, l’on finit par des expériences qui permettront de valider ou de rejeter la théorie. Sans expérience, la théorie reste de la théorie, et ce n’est pas scientifique. Sans preuve, pas de science. La preuve doit pouvoir être reproduite et répétée, sinon ce n’est pas une preuve. C’est relativement simple.

Certains me rétorqueront que la science, même avec des preuves c’est déjà trompé. C’est vrai, et il faut garder à l’esprit que la science n’est pas parfaite et évolue. Il y a des erreurs de parcours et il y en aura toujours. Ce qu’il faut c’est que l’on se rende compte rapidement de l’erreur et qu’on reprenne le droit chemin pour atteindre le rêve de tout scientifique qui est d’atteindre la Connaissance (en plus d’être riche et célèbre).

La science est une dame curieuse, qui pose des questions sur le monde et sur ce qu’elle sait de ce monde.

 

A l’opposé, la Religion part avec beaucoup de préconçus et l’on doit faire confiance aux hommes qui ont contribué à ces préconçus. Les textes religieux, aussi divins soient-ils ont été écrit par des Hommes, copiés et transmis par les Hommes.

Je vais parler plus concrètement, la Bible n’a pas été écrite sur le vif, lors de chaque miracles, de chaque interventions divines, de bonnes actions par nos saints… Ce sont souvent des paroles qui ont été transmises et rapportées à travers plusieurs personnes avant d’être posés à l’écrit (vous connaissez tous le téléphone Arabe). Cela n’enlève en rien le sens religieux, mais cela rajoute tous les problèmes de la transmission de la mémoire humaine. De plus, les textes sont à replacer dans leur contexte historique, et le mode de pensé des gens. Selon moi, beaucoup de personnes (aussi imminentes soient-elles) ont une interprétation parfois mal tourné car les lecteurs de la bible ignorent (volontairement ou non) ce contexte, ce qui est une grave erreur.

Et c’est que dans ce contexte que les valeurs morales peuvent avoir un sens… ou pas. Tout dépend du contexte et si c’est encore applicable à l’époque actuel?

Une autre erreur est de prêter des vérités scientifiques à des textes religieux qui n’en ont pas la prétention (il y avait un site qui recensait les contre-vérités, dès que je l’ai retrouvé, je le mettrai à disposition)! Avez-vous déjà lu des textes d’anciens philosophes et savants qui cherchent à partager leur savoir? Je veux dire, eux aussi faisait des dessins, des schémas, expliquaient par étape comment ils pensaient que quelque chose fonctionnait; c’est ce que l’on fait encore maintenant, alors pourquoi pas la Bible si elle voulait transmettre des savoirs scientifiques ou techniques?

Mais ça c’est pour jouer à qui qui a le plus de Science dans son bouquin. Le jeu est facile, prendre des passages obscurs et en avoir une interprétation très métaphorique. Ce qui est bien loin de la pratique actuelle en science, le but est d’être clair et de se faire comprendre, à l’aide de dessins s’il le faut.

Enfin, clair… ça dépend, donnez moi des schémas et formules de la dynamique des fluides ou de chimie organique, j’aurai bien du mal à vous avouer que j’y comprends la moindre petite chose. Au mieux je vous dirai que les dessins sont jolis.

 

Un religieux peut être scientifique, un scientifique peut-être religieux; mais qu’ils ne mélangent pas les patates avec des fraises (j’ai soudainement envie de fraises), entre elles la science et la religion sont incompatibles, mais lorsqu’elles travaillent chacune de côté à faire ce qu’elles savent faire, il n’y a pas de problème.

Guettez le jour où un article vétérinaire sera fait par un Furry!

 

La prochaine réflexion sera celle du type qui se croit scientifique, ce sera plus marrant, warf!

Share

Par Gabriel Tach | Commentaires? |

Aboyer un commentaire

Retouner à l'accueil

Des blogs à voir et à revoir

Le blog du vétérinaire le Docteur FourrureTu mourras moins bête, l'hilarante BD de vulgarisation scientifique, sur des thèmes inatendus.Le blog du vétérinaire sceptique

Car grâce à eux vous pourrez nourrir votre cerveau assoiffé de connaissances (braaaiiin :E) et crâner en société.

Arts! Dessins! Gnarf : 3

Les illustrations de NimraisLes illustrations de NambrothLes illustrations d'Alector Fencer

Bon pour ton poil, bon pour tes yeux.

Furrrrriends

Rena circa, hyperactive de l'imaginaire.

Vous allez voir, ils sont gnarfement sympas, bavards et poilus!


Rechercher dans le blog...

Tags...

Parmi les sujets que j'ai traîté:

Propulsion...

Le blog est propulsé par WordPress.

Les furries?..

Bonne question : 3, je vais tentenr d'apporter ma réponse.

Les furries sont les personnes qui s'intéressent et aiment l'art antropomorphique (un mix entre un homme et un animal), voir aussi des créatures fantastiques (gryphons, dragons, ...) ou d'animaux parlant (les hrm, petits poneys magiques par exemple, mais ceux là c'est des extrêmistes à mes yeux).

Chacun participe à la communauté furry, y apporte sa petite pierre, en général en se créant un personnage furry (un fursona, un alter-égo en quelque sorte), mais aussi par le dessin, l'écriture voir la couture (pour ceux qui se fabriquent un costume, appellé fursuit).

L'imaginaire joue un grand rôle, et c'est ça que j'adore! Warf ♥!

En savoir un peu plus...

Et pourquoi ne pas faire un sondage?..

The 2015 Furry Poll

Retrouvez moi sur...

Twitter
Où je tweet des liens, mon humeur et où je gnarf.
Diaspora
Le réseau social libre, où je flâne, mets du contenu en plus de mon blog et discute avec les autres diasporains.

Un peu de moi...

Ahah, je suis un peu timide. Si vous lisez ça c'est que vous vous en savoir un peu plus sur moi, heureusement que l'on ne me voit pas rougir sous ma fourrure.

Je suis étudiant en médecine vétérinaire et passionné d'informatique et de sciences médicales et biologiques depuis tout petit, et je vais tenter de partager ça avec vous : 3. Et si j'arrive à vous faire sourire et réfléchir c'est que j'ai réussi, warf warf warf.

Retrouvez en plus sur ma page « Qui es-tu Tâch? ».

Pour vous attendrir...

Une photo de bébés Bergers Belges Malinois pour vous faire fondre votre coeur, par D Williams, sous Creative Commons.